Sites Inria

Environnement

Laurence Goussu - 13/03/2018

Une technologie intelligente pour mesurer l’exposition au bruit des animaux du zoo d’Helsinki

Quels effets les bruits de la ville ont-ils sur les tigres et les autres occupants du zoo ? Le zoo d’Helsinki et le Forum Virium Helsinki , le service innovation de la ville d’Helsinki, utilisent une technologie intelligente pour étudier le bruit subi par les animaux et ses impacts, en collaboration avec Inria, institut français de recherche en sciences du numérique et Ambiciti , une start-up qui traite des données environnementales à l’échelle mondiale.

Certains secteurs de l’île de Korkeasaari sont calmes, mais les bruits de la ville d’Helsinki traversent aisément la mer et atteignent la partie occidentale de l’île. Outre le bruit de la circulation, les constructions en cours dans des zones avoisinantes constituent également une source de bruit, particulièrement ces dernières années avec le chantier de la liaison Kruunusillat.

Le zoo d’Helsinki et le service innovation de la ville d’Helsinki, Forum Virium Helsinki , ont lancé une étude portant sur l’impact du développement urbain sur le bien-être des animaux. La première phase consistera à mesurer les niveaux moyens de bruit parvenant à Korkeasaari ainsi que les pics de bruit soudains. L’effet du bruit sur les animaux est étudié au travers de différents changements comportementaux et métaboliques. La situation sera réévaluée avant la construction de Kruunusillat, durant les travaux de construction et une fois qu'ils seront terminés. Pour ce faire, Forum Virium met en pratique son savoir-faire relatif à la surveillance des niveaux sonores et de la qualité de l'air en milieu urbain grâce à une technologie intelligente.

« La réglementation sur la protection animale stipule que le cadre de vie offert par les zoos doit être suffisamment silencieux et calme, et que les animaux ne doivent pas être continuellement exposés au bruit des environs », déclare Kirsi Pynnönen-Oudman , professeur auxiliaire et coordinateur des recherches de Korkeasaari .

D'après les analyses initiales, le niveau sonore varie dans les différents secteurs de l’île. Il semble que ce soit les travaux urbains qui engendrent le plus de bruit dans les habitats des tigres, des gypaètes barbus et des markhors.

Des recherches innovantes sur le bruit

Afin de garantir un cadre tranquille aux animaux, le zoo d’Helsinki et le Forum Virium Helsinki analyseront les niveaux sonores dans tout le zoo, à l'aide de la technologie IoT, l’Internet des Objets. De plus, un instrument précis de mesure du bruit (le capteur Cesva de classe 1) a été installé à proximité des enclos du tigre et des gypaètes barbus.

« Forum Virium Helsinki a déjà utilisé l’IoT pour la mesure des niveaux sonores et de la qualité de l’air en environnement urbain dans le cadre de l’un des volets du projet mySMARTLife. Pour créer la carte du bruit de Korkeasaari, nous exploiterons le savoir-faire précédemment acquis », explique Silja Peltonen , gestionnaire de portefeuille du Forum Virium Helsinki . « L’objectif de Forum Virium Helsinki est de faire d’Helsinki la ville la plus intelligente du monde, en utilisant les technologies smart pour améliorer le bien-être de ses habitants », poursuit-elle.

Les effets du bruit sur les animaux sauvages n'ont pas fait l’objet de recherches approfondies auparavant. La méthode la plus couramment utilisée pour déterminer le niveau de stress chez les animaux consiste à mesurer les niveaux de cortisol dans les différentes parties du corps des animaux ou dans leurs sécrétions. Les techniques IoT sont actuellement envisagées en tant que méthodes de mesure à moindre coût des effets du bruit. L’étude menée à Helsinki ouvre la voie dans ce domaine et cette méthode pourrait également être appliquée dans d'autres zoos du monde.

Mots-clés : Animal Zoo Helsinki Bruit Ambiciti Pollution sonore Start-up

Haut de page

Suivez Inria