Sites Inria

English version

Stratégie nationale IA

A.B. (*) - 29/11/2018

Inria coordinateur du volet recherche du plan AI for Humanity

Faire de la France un leader mondial de l’intelligence artificielle, en sachant concilier « performance et humanité »  : c’est le cap ambitieux que le Président de la République a fixé en mars dernier. La stratégie AI for Humanity , nourrie par le rapport préparé par le député Cédric Villani, s’appuie largement sur la recherche et l’innovation, fers de lance du développement de l’IA.  Inria sera coordinateur du volet recherche du plan.

Dans le contexte du rapport Villani et avec l’objectif de mobiliser l’écosystème existant sur ce sujet, Inria a été missionné pour coordonner un programme national incarné par la mise en place d’un réseau emblématique d’instituts dédiés et ancrés dans les pôles universitaires, les instituts 3IA . Au-delà des instituts 3IA, c’est tout l’écosystème français de l’intelligence artificielle qui a vocation à être renforcé . Ce mercredi 29 novembre, un plan a été dévoilé par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique.

Ainsi qu’annoncé en mars, la coordination d’un programme national, AI for Humanity , est confiée à Inria, avec un objectif clair : renforcer l’ensemble des acteurs français de l’IA. Ce programme s’appuiera notamment sur le réseau des instituts 3IA, dont les quatre projets présélectionnés viennent d’être annoncés  : les projets des sites de Grenoble « MIAI@Grenoble- Alpes », de Nice « 3IA Côte d’Azur », de Paris « PRAIRIE » et de Toulouse « ANITI ».


Inria est pleinement engagé dans son rôle de coordination du plan national IA qui va permettre de renforcer tout l’écosystème de l’IA en France.

                                                                        Bruno Sportisse, P.-d.g. d'Inria


Pour mener à bien cette coordination, et de manière bien distincte de son activité de recherche, Inria mettra en place une direction de programme dédiée, un comité stratégique qui regroupera les opérateurs de recherche nationaux  concernés et un  comité de suivi international. Inria rendra compte chaque année de son action de coordination au comité de pilotage ministériel du plan national en IA.

L’action de l’institut portera sur les points suivants :

  • Proposer et cordonner la mise en œuvre par les opérateurs concernés, des actions soutenues dans le cadre du programme ;
  • Assurer un rôle d’expertise scientifique et technologique au bénéfice des différentes actions de la stratégie IA nationale ;
  • Animer et coordonner le réseau des « 3IA» et plus généralement animer scientifiquement l’écosystème nationale de l’IA ;
  • Participer au développement d’actions de coopérations bilatérales, notamment avec l’Allemagne, européennes et internationales ;
  • Renforcer l’impact économique de la recherche publique, notamment à travers la création et l’accompagnement de start-up technologiques.

Le soutien aux instituts  3IA et à l’écosystème français de l’IA

Dans le cadre du programme national pour l’intelligence artificielle (IA), l’Etat a décidé de soutenir la constitution d’un réseau composé d’un petit nombre d’Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle (3IA) avec lesquels l’ensemble du potentiel français en IA aura vocation à interagir.

Quatre préprojets ont été présélectionnés. Ils auront désormais jusque fin janvier pour déposer un projet détaillé leur permettant d’obtenir une labellisation 3IA définitive, après examen par un jury international. Chaque projet d’institut se verra indiquer par l’ANR le montant maximal du soutien que l’Etat lui apportera au sein de l’enveloppe dédiée de 100 M€, au travers du programme prioritaire de recherche du PIA3 et du budget du MESRI. Avec les cofinancements des établissements publics et des industriels partenaires, le budget global du programme atteindra 300M€.

Ces instituts travailleront sur la santé, le transport, avec la voiture autonome, l'énergie et la sécurité.

350 chaires y seront créées et avec elles, 300 postes de doctorant.e.s. Pour répondre aux besoins spécifiques en calcul de l'intelligence artificielle, une partie du très grand calculateur de 10 petaflops livré l'an prochain chez GENCI lui sera dédié, avec plus de 1000 processeurs GPU.

Au-delà des I3A, c’est tout l’écosystème français qui sera soutenu à travers de nombreuses actions : soutien de 40 chaires en dehors des 3IA, doublement du nombre de doctorants en IA, renforcement des initiatives de formation, Plan DeepTech mené par la BPI pour augmenter la création de start-up technologiques issues de la recherche publique, cible de 50 Labcom (laboratoires communs avec des PME, soutenus par l’ANR), etc.

Mots-clés : AI for Humanity Rapport Villani AI IA Intelligence artificielle Start-up

Haut de page

Suivez Inria