Numérique frugal

Mis à jour le 17/12/2019

Dans un monde où la ressource se raréfie et où la pression sur l’environnement atteint ses limites, innover pour un monde plus durable doit devenir une évidence, y compris et surtout pour le numérique, dont l’impact énergétique est important.

application mobile Ambiciti : les téléphones captent le niveau du bruit ambiant et l’utilisateur a accès aux mesures prises pendant son trajet.
© Inria / Photo C. Morel

 

Comment « faire plus avec moins » ? Comment penser by design (dès la conception) la contrainte énergétique et la réduction de l’impact environnemental dans la mise au point de nouvelles technologies logicielles ? Chez Inria, les équipes-projets commencent à intégrer l’objectif de la transition énergétique et la recherche d’un numérique plus frugal.

Les outils numériques, et en particulier l’intelligence artificielle, représentent aussi une formidable opportunité pour trouver des solutions et construire une société plus durable, par exemple à travers l’optimisation des processus et les applications dans le domaine de la mobilité et de l’énergie.

Qu’il s’agisse de rationaliser la consommation énergétique des logiciels et des processeurs, de développer des outils d’optimisation dans la gestion des bases de données complexes ou de récupérer l’énergie thermique générée par les data centers pour la réinjecter dans des réseaux de chauffage urbain, les applications possibles sont nombreuses et porteuses d’impact et de sens.

 

Les équipes-projets Inria intègrent l’objectif de la transition énergétique et d’un numérique plus frugal au cœur de leur réflexion.

 

Isabelle Chrisment

Isabelle Chrisment (Equipe-projet Resist) : prévoir les besoins en énergie

La plate-forme de simulation Mecsyco permet de prévoir des scénarios des usages futurs, et donc les besoins en énergie ou en infrastructures d'une ville "intelligente", ce qui permet ensuite de choisir les matériels adaptés et de réaliser les investissements nécessaires.

Romain Rouvoy

Romain Rouvoy (Équipe-projet Spirals) : réduire la consommation des logiciels

À l'heure où les data centers représentent plus de 10% de la dépense énergétique mondiale, Romain Rouvoy, enseignant-chercheur au sein de l'équipe-projet Spirals, a focalisé ses recherches sur la réduction de la consommation énergétique des logiciels et la conception d'applications frugales.

D'autres équipes-projets Inria focalisées sur le sujet de la frugalité :

Airsea, Ange, Biocore, Cardamom, Clime, Eva, Lemon, Rits, Sage, Steep, Tosca