Transformation numérique de l’éducation : Inria dévoile ses recommandations

Date:
Mis à jour le 04/11/2020
Dans le cadre des États généraux du numérique pour l'éducation, qui se tiennent les 4 et 5 novembre 2020 à Poitiers, Inria a publié sur la plate-forme participative sept propositions pour mettre le numérique au service de l’éducation. Des propositions à retrouver plus en détail sous forme de recommandations dans le livre blanc « Education et numérique : défis et enjeux » de l’institut, qui sera dévoilé fin novembre.
Enfants utilisant une tablette tactile
© Inria / Photo J. Larlet

 

En juin dernier, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports lançait une démarche de consultation afin de préparer l’organisation des États généraux du numérique pour l’Éducation, organisés les 4 et 5 novembre 2020 à Poitiers.

Son objectif : donner voix au chapitre à l’ensemble des personnes concernées par le sujet de la transformation numérique de l’éducation, dans un contexte de crise sanitaire qui a mis en exergue les plus importantes problématiques du secteur (fracture numérique, manque de moyens pour les enseignants, éthique du numérique, etc.), afin qu'elles puissent exprimer leurs attentes, proposer de nouvelles pratiques ou innovations, ou simplement faire part de leur expérience.

Sept propositions pour répondre aux grands défis du numérique pour l’éducation

Un appel à contribution auquel a répondu Inria, en publiant sur la plate-forme participative des États généraux du numérique sept propositions pour une transformation numérique de l’éducation :

  1. Développer des projets de recherche des sciences du numérique au service de la réussite scolaire ;
  2. Développer des méthodologies rigoureuses pour l'évaluation du numérique éducatif ;
  3. Passer à l’échelle dans la formation au numérique des enseignants ;
  4. Vers une « université citoyenne et populaire du numérique » apte à assurer la formation pour tous et pour toutes au numérique ;
  5. Créer les conditions du développement et de la mise à jour de ressources éducatives numériques comme des biens communs ;
  6. Garantir la portabilité des données personnelles éducatives et développer l'interopérabilité des solutions logicielles ;
  7. Créer un observatoire des EdTechs.

Si certaines de ces propositions ont une portée générale, d’autres visent plus particulièrement des acteurs de l’éducation, comme les enseignants, les décideurs, les médias, les entreprises EdTechs, ou encore les familles.

Un livre blanc pour accompagner une réflexion plus globale sur le sujet

Toutes sont tirées des recommandations pour la transformation numérique de l’éducation, rédigées par l’institut dans le cadre d’un livre blanc « Education et Numérique : enjeux et défis », dont la publication fera officiellement l'objet d'une communication spécifique fin novembre 2020.

Ce document de 80 pages, dont la rédaction a été amorcée mi-2019, est organisé en cinq volets :

  • état des lieux de l’impact du numérique sur le secteur de l’éducation ; 
  • identification des défis du secteur ;
  • présentation des sujets de recherche liés au domaine de l’éducation au numérique ;
  • analyse des enjeux français dans le domaine ;
  • et enfin mise en avant de sept recommandations pour la transformation numérique de l’éducation.

Numérique pour l’éducation : un engagement fort d’Inria

Une démarche qui s’inscrit dans une véritable volonté de l’institut de renforcer son positionnement sur ce sujet sociétal de l’éducation au et par le numérique.

La transformation numérique de l’éducation est en effet un sujet sur lequel Inria, en tant qu’établissement public de recherche en sciences et technologies du numérique, est impliqué depuis de nombreuses années à travers de nombreuses actions liées à l’éducation au numérique : création de MOOCs dédiés à la formation au numérique des enseignants (SNT, ICN, …), actions de médiation  pour faire le pont entre sciences du numérique et grand public, déploiement de projets à succès (à l’image de Class’Code et « 1 scientifique, une classe : Chiche ! ») ou encore implication de plusieurs équipes-projets Inria autour du sujet, dont la plus emblématique est Flowers, équipe-projet commune avec l’ENSTA. 

Un engagement stratégique pour renforcer la souveraineté numérique de la France

Des actions et projets, qui font écho à certains objectifs énoncés dans le COP d’Inria, notamment sur le volet scientifique avec l’apprentissage tout au long de la vie, et sur le volet médiation, en renforcement des liens avec l’Éducation nationale. Plus globalement, l’implication d’Inria dans ce domaine sert l’enjeu de la souveraineté numérique de la France.